Accidents Radiologiques | Radioprotection | OIPC

1. Généralités

La radioactivité peut être d'origine naturelle ou artificielle. Elle provient de la transformation des structures de la matière, avec émission de rayons ionisants (alpha, bêta, gamma) présentant un danger majeur pour l'homme et l'environnement. Selon la dose du rayonnement ionisant reçu, on distingue entre les dommages biologiques aigus, provoquant des lésions immédiates apparentes (brûlures, destruction des tissus organiques) et les dommages biologiques tardifs où les effets dommageables se manifestent après plusieurs années sous la forme de cancers ou d'affections héréditaires (malformations génétiques).
Il importe en conséquence d'empêcher la mise en danger des personnes et de l'environnement par les rayons ionisants, c'est-à-dire éviter ou limiter toute augmentation inutile d'exposition aux radiations ou de réduire celles-ci à un minimum.
Au vu des caractéristiques du phénomène de la radioactivité, la contamination peut être momentanée et locale, ou toucher durablement de vastes régions, notamment en raison des conditions météorologiques (dissémination des particules par le vent). Les origines sont fort diverses et peuvent provenir à priori de la production, du transport ou de l'entreposage des matières radioactives, d'un accident de centrale nucléaire, voire d'actes terroristes, de la chute de satellite, de la défaillance d'une installation nucléaire, le cas échéant du confinement irresponsable de déchets ou d'armes nucléaires.
L'engagement des armes nucléaires constitue de toute évidence la catastrophe ou la menace la plus grave pour l'humanité. A la radioactivité primaire (douche) et secondaire (retombées) provoquée par une telle arme s'ajoutent les effets destructeurs dus aux rayonnements électro¬magnétiques, lumineux et thermiques, ainsi que les effets mécaniques (pression) proportion¬nés à la puissance de l'arme et à son altitude d'explosion.


2. Mesures de prévention et de précaution

En l'état des développements de la science et de la technique, il est possible de prévenir et de se protéger des effets dangereux de la radioactivité. A cet effet, une loi fixera les mesures à respecter pour protéger les personnes et l'environnement contre la libération accidentelle ou volontaire (criminelle) de radiations ionisantes provenant des différentes sources connues. En d'autre termes, il convient de légiférer sur la protection contre les radiations (radioprotection) et sur l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire, le cas échéant sur la protection de la population en cas d'engagement d'armes atomiques sur le territoire national ou à l'étranger en cas de conflit armé.
La protection de base contre les radiations (radioprotection) consiste dans l'obligation pour quiconque utilise des matières radioactives ou en détient sous quelque forme que ce soit, ou encore utilise des installations et appareils émettant des radiations ionisantes de prendre toutes les mesures que commande l'expérience afin de protéger la vie et l'intégrité corporelle des personnes exposées aux radiations.
Il en découle des obligations précises concernant les points suivants:
- Détermination et respect des valeurs limites de la dose de radiation;
- Mesures médicales applicables aux personnes professionnellement exposées aux radiations;
- Applications médicales des rayonnements;
- Responsabilités des entreprises, notamment lors des applications dans la technique et la recherche, ainsi qu'en matière de déchets radioactifs;
- Surveillance de l'environnement et protection de la population en cas de radioactivité accrue;
- Contrôle de la radioactivité des denrées alimentaires.
La protection de la population et de l'environnement en cas d'augmentation dangereuse de la radioactivité ainsi que la protection en cas d'urgence au voisinage des installations nucléaires (centrales) ne peuvent être assumées de manière fiable que par la mise en œuvre de mesures de précaution permanentes et complémentaires. Les organisations d'intervention et d'alarme mises en place à cet effet permettent simultanément de faire face autant que possible à la protection de la population en cas de guerre non-conventionnelle (engagement d'armes atomiques ou chimiques).
L'organisation d'intervention pour le cas d'augmentation de la radioactivité devrait en principe être directement subordonnée au Gouvernement (Ministère de l'intérieur), qui assume la coordination suprême des mesures de protection et de secours. Une centrale d'alarme et d'information assure l'appréciation permanente de la radioactivité ambiante, en collaboration avec les autorités régionales et transfrontalières, ainsi que les entreprises et les services de sécurité compétents. Sa tâche primordiale consiste à élaborer les éventuelles mesures d'intervention, spécialement dans les domaines de la radioactivité et des toxiques (chimie). A cet effet, l'organisation dispose de détecteurs de la radioactivité répartis sur l'ensemble du territoire. L'alarme est donnée par le réseau de sirènes de la protection civile alors que les consignes de comportement sont diffusées par la radio nationale ou d'autres moyens.
La sécurité des centrales nucléaires est essentiellement assurée par une série de dispositifs, notamment le gainage des éléments combustibles, la cuve de pression du réacteur, l'enveloppe de sécurité (acier) et l'enceinte de sécurité de la centrale (béton). Pour le cas d'accident grave (émission de gaz rares et de particules), un système d'alarme spécial peut être activé dans des zones de 5 à 20 km de circonférence, avec déclenchement simultané ou par secteur.


3. Mesures d'intervention et de secours

En cas de survenance d'un accident provoquant la mise en danger des personnes et de l'environnement par des rayons ionisants, l'exploitant de l'installation et les autorités responsables prennent immédiatement les mesures d'intervention planifiées:
- Remédier aussi rapidement que possible aux causes de l'accident et déclencher les mesures de sécurité propres à réduire les conséquences dommageables;
- Annoncer immédiatement l'événement aux autorités fédérales, régionales et communales.
En sa qualité d'organe permanent de surveillance de la radioactivité, la Centrale nationale d'alarme sera alertée en priorité afin de permettre à l'Organisation d'intervention de procéder à l'analyse de la situation radiologique en recourant aux différents services et dispositifs disponibles, puis de proposer les mesures de protection à mettre en œuvre.
En cas d'augmentation très importante de la radioactivité, il importe d'alarmer rapidement la population et de l'informer sur les règles officielles de comportement. Le degré de protection le plus élevé consiste dans l'occupation des abris de protection civile ou des caves, en se conformant aux principes de protection individuelle et communautaire.
Au niveau local et régional, lors d'une catastrophe nucléaire majeure (p. ex. : explosion d'une arme nucléaire), la gestion des mesures de protection, de recherche, de sauvetage et d'assis¬tance (approvisionnement, secours médicaux, évacuation) incombe aux autorités politiques et à leurs organes de conduite qui assurent l'engagement coordonné des moyens d'intervention civils et militaires. Dans le domaine de la radioactivité, la coordination technique sera assurée par les spécialistes de la protection AC qui devraient être disponibles à tous les échelons et dans les différentes formations d'intervention. La coopération internationale s'effectuera par l'AIE.


4. Principes de comportement de la population

4.1 Précautions générales et mesures en cas de danger potentiel

- Prendre connaissance et respecter les prescriptions concernant la production, le transport, la manipulation et l'entreposage des matières radioactives, plus particulièrement le symbole «danger radioactivité» fi garant sur les conteneurs;
- Connaître les signaux acoustiques de l'alarme-radioactivité, ainsi que les modalités de comportement;
- Disposer en permanence d'un bagage de secours pour la famille et de réserves d'approvisionnement pour la durée probable du confinement (quelques jours);
- Planifier et organiser le séjour dans l'abri de protection civile ou la cave, spécialement pour la population résidant au voisinage d'installations nucléaires (centrales)
- Pour les agriculteurs et détenteurs d'animaux, étudier les recommandations particulières sur le comportement en cas d'augmentation dangereuse de la radioactivité.

 

4.2 Lors d'une augmentation de la radioactivité

- Rester calme et lutter contre la panique;
- Ecouter la radio et se conformer aux consignes de comportement;
- Rester à son domicile, si possible en se réfugiant dans l'abri de protection civile ou à la cave (fermer les embrasures et enclencher les filtres à air). Le cas échéant, rester dans son appartement en fermant portes et fenêtres, calfeutrer toutes les ouvertures vers l'extérieur et interrompre les dispositifs d'aération ou de climatisation. Réduire le chauffage;
- Les personnes se trouvant à l'air libre protègent leurs voies respiratoires au moyen d'un linge humide et gagnent l'abri ou la maison d'habitation la plus proche;
- Renoncer à téléphoner (ne pas surcharger le réseau);
- Se conformer aux instructions des organes d'intervention (protection civile, sapeurs- pompiers, etc.)
- S'alimenter au moyen des provisions entreposées à l'intérieur, plus particulièrement les conserves, fruits de garde et les réserves de boissons en bouteilles ou berlingots. L'eau courante (robinet) reste en principe consommable (se conformer aux directives officielles);
- Regrouper et garder le bétail dans les étables en fermant les ouvertures donnant directe¬ment sur l'extérieur. Constituer des réserves de fourrage et d'eau pour plusieurs jours à l'intérieur des bâtiments, en les protégeant des poussières radioactives (fermeture de l'aération, protection par des couvertures ou feuilles de plastique);
- Eviter de se rendre dans le secteur sinistré et de circuler en voiture (ne pas encombrer les voies de circulation);
- -En cas d'explosion atomique, se protéger derrière un mur très solide, à défaut se coucher au sol, dans un fossé ou derrière un remblai, face contre terre en protégeant son visage avec les bras. Ne pas rester dans les véhicules.

 

4.3 Après l'événement

- Se conformer aux ordres des autorités et des organes d'intervention (protection civile);
- L'évacuation de la population est une mesure très improbable. Une telle décision serait prise par les autorités politiques les plus élevées (gouvernement), qui organiseront cette mesure avec l'aide des moyens civils et militaires engagés. Se conformer aux ordres et modalités d'exécution des pouvoirs publics;
- En prenant toutes les mesures de précaution utiles, aider les voisins et les personnes en difficulté (blessés, enfants, vieillards) et collaborer si nécessaire avec les organes d'intervention.

Information & Curiosities

  1. 01

    ICDO members

  2. 02

    ICDO events

  3. 03

    Impact by disasters

  4. 04

    The economic and human impact of disasters

  5. 05

    Training of senior officials

Bigger graphs
Smaller graphs